La comptine du mercredi 28 novembre : Malbrough s’en va en guerre

Sur une proposition de Carine, aujourd ‘hui je vous parle de Malbrough s’en va t-en guerre. Déjà le titre respire la gaité !

Malbrough s’en va-t-en guerre,
Mironton, mironton, mirontaine,
Malbrough s’en va-t-en guerre,
Ne sait quand reviendra. (bis)

Malbrough s’en va-t-en guerre,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Malbrough s’en va-t-en guerre,
Ne sait quand reviendra… (ter)

Il reviendra z’à Pâques,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Il reviendra z’à Pâques,
Ou à la Trinité. (ter)

La Trinité se passe,
Mironton, mironton, mirontaine ;
La Trinité se passe,
Malbrough ne revient pas. (ter)

Madame à sa tour monte,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Madame à sa tour monte,
Si haut qu’ell’ peut monter. (ter)

Elle aperçoit son page,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Elle aperçoit son page,
Tout de noir habillé. (ter)

Beau page ! Ah ! Mon beau page,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Beau page ! Ah ! Mon beau page,
Quelle nouvelle apportez ? (ter)

Aux nouvell’s que j’apporte,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Aux nouvell’s que j’apporte,
Vos beaux yeux vont pleurer. (ter)

Quittez vos habits roses,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Quittez vos habits roses,
Et vos satins brochés. (ter)

Monsieur d’Malbrough est mort,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Monsieur d’Malbrough est mort,
Est mort et enterré. (ter)

J’l’ai vu porté en terre,
Mironton, mironton, mirontaine ;
J’l’ai vu porté en terre,
Par quatre z’officiers. (ter)

L’un portait sa cuirasse,
Mironton, mironton, mirontaine ;
L’un portait sa cuirasse,
L’autre son bouclier. (ter)

L’un portait son grand sabre,
Mironton, mironton, mirontaine ;
L’un portait son grand sabre,
L’autre ne portait rien. (ter)

À l’entour de sa tombe,
Mironton, mironton, mirontaine ;
À l’entour de sa tombe
Romarin l’on planta. (ter)

Sur la plus haute branche,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Sur la plus haute branche,
Le rossignol chanta. (ter)

On vit voler son âme,
Mironton, mironton, mirontaine ;
On vit voler son âme,
À travers les lauriers. (ter)

Chacun mit ventre à terre,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Chacun mit ventre à terre,
Et puis se releva. (ter)

Pour chanter les victoires,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Pour chanter les victoires,
Que Malbrough remporta. (ter)

La cérémonie faite,
Mironton, mironton, mirontaine ;
La cérémonie faite,
Chacun s’en fut coucher. (ter)

Les uns avec leurs femmes,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Les uns avec leurs femmes,
Et les autres tout seuls. (ter)

Ce n’est pas qu’il en manque,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Ce n’est pas qu’il en manque,
Car j’en connais beaucoup. (ter)

Des blondes et des brunes,
Mironton, mironton, mirontaine ;
Des blondes et des brunes,
Et des châtains aussi. (ter)

J’n’en dis pas davantage,
Mironton, mironton, mirontaine ;
J’n’en dis pas davantage,
Car en voilà assez.

Oui je sais tu es à 2 doigts de pleurer et de te passer la corde au cou !!! Va y fait pas ta chochotte où je t’amène moi-même la corde !

Carine me dit donc qu’elle écoutais cette chanson sur son mange-disque. La première qui dit qu’elle connais pas et que c’est surment parce qu’elle est plus jeune que moi, elle dégage !

Comment je suis dég nanpêche ! J’en ai jamais eu moi de mange-disque et c’est pas faute de l’avoir demandé au gros bardu ! La petite fille des voisins, elle en avait un et j’était grave jalouse de cette petite pinbeche de parisienne ! Claire qu’elle s’appel et elle cranais grave avec SES affaires que SA mère lui achetais à Paaaris ! Dans 10 ans, y aura peut-être les petits voisins de mes parents qui seront jalouse de ma petite pinbêche de parisienne…

Bon, toujours est-il que Carine, elle a voulu chanter Malbrough à sa fille, mais elle a trouver les paroles bien morbide, faudrais peut-être pas leur mettre des idées noir dans la tête dès la naissance à ses marmos, ils ont toute la vie pour ça ! Du coup, Carine elle chante sur Bourvil à sa fillotte, salade de fruit, le gendarme et surtout la tendresse.

Et là c’est moi qui est la larme qui coule… mais c’est pas de ma faute, c’est les hormones ! Oui 8 mois après mon accouchement !

Allez va chanter du bourvil a tes enfants, c’est bien meilleur que les cousins/cousines, chats, escargots, le tabac, les bateaux… et les lapins dont je te parlerai la prochaine fois !

Publicités